Image1.tif

DORIS MIRESCU/DANGEROUS GROUND PRODUCTIONS PRESENTE « 8 ≠ 1 », ADAPTATION MULTIMEDIA DE L’EXTRAORDINAIRE SERIE TELEVISEE DE RAINER WERNER FASSBINDER « 8 STUNDEN SIND KEIN TAG ».

SAGA FAMILIALE EN MILIEU OUVRIER

Réalisée en 1972 par Rainer Werner Fassbinder pour la chaîne de télévision allemande Westdeutscher Rundfunk (WDR), « Acht Stunden sind kein Tag » est une saga télévisuelle en 5 épisodes qui relate les amours et les problèmes quotidiens d’une famille d’ouvriers en Allemagne de l’Ouest.

UNE ŒUVRE VISIONNAIRE INTENSE

Alors que la pandémie rebat toutes les cartes, redéfinit les enjeux sociaux et modifie les liens économiques, cette mini-série brûlante d’actualité interroge notre humanité même et questionne notre rapport au travail, à l’oppression, à la volonté de vivre et d’exister librement sans compromis.

« Acht Stunden sind kein Tag » se veut également un geste féministe fort ancré dans une modernité totale. Personnage central de cette saga familiale, la grand-mère remet en question cadres et repères sociaux, bouleversants tous les codes pour tenter d’inscrire son destin et celui des siens dans un grand champ de possibles.

INSTALLATION EXPERIMENTALE

Après plus de 20 ans de travail et de productions à New-York, « 8 ≠ 1 » est la première création en Suisse de Doris Mirescu.

Doris Mirescu/Dangerous Ground Productions (compagnie fondée à New York en 2001) s’attache à concevoir des installations expérimentales uniques dont l’originalité des mises en forme et l’utilisation innovatrice de la vidéo et de l’image sont saluées par de nombreux journaux et magazines américains (Vice Magazine, le New York Times, le Village Voice, nytheatre).

Les productions de Dangerous Ground explorent notre mémoire collective et voyagent au cœur de l’Humain, au sein d’un répertoire filmique contemporain exigeant et renouvelé.

Elles ont été vues dans des théâtres américains prestigieux comme le Public Theater (dans le cadre du Under the Radar Festival) ou encore P.S.122.

FAIRE VIVRE A NOUVEAU LES IMAGES DE FASSBINDER

Prendre le risque de l’autre, aller au cœur de l’espace et du temps afin que les images de Fassbinder prennent vie à nouveau, tel est le projet artistique de Doris Mirescu, metteur en scène et directrice artistique.

Son travail méticuleux de découpe d’un espace, d’un film et d’un texte, éclate les codes de la représentation théâtrale linéaire et explore les marges, révélant ainsi la vérité ultime de l’œuvre originale.

« Je veux regarder l’humain en face, le laisser vivre, le laisser crier, le laisser parler à travers moi sur cette scène que j’essaie de mettre à mal depuis bien des années maintenant, en supprimant la distance et la séparation qui rassurent (…) » confie Doris Mirescu.

UNE USINE POUR ECRAN MULTIMEDIA

 Correspondance ultime entre le fond et la forme de l’œuvre de Fassbinder et expérience absolue d’un lieu, la performance se tient dans une ancienne manufacture horlogère abandonnée de Vaulion, dont l’espace réinventé a été transformé en studio de cinéma pour les besoins du tournage.

Véritable expérience pluridisciplinaire, « 8 ≠ 1 » rassemble une vingtaine d’acteurs et non acteurs, musiciens, plasticiens, vidéastes, cinéastes/cameramen.

Trois cameramen y filment « 8 ≠ 1 » en plan-séquence. Les « feeds » de ces trois caméras sont projetés en « live » sur les murs d’une petite pièce de l’usine transformée en salle de cinéma.

 

Ce dispositif immersif essentiel à l'expérience de « live cinema » n'est ni illustration ni décor, mais au contraire une tentative de « montrer » la vie dans son présent, et son flux continu.

Se crée alors une relation d'intimité entre la caméra, les cameramen, l’« acteur » qui plonge le spectateur au cœur de l’expérience.

Dans cette optique de résonnance, l’accès même au spectacle est démultiplié et proposé aux spectateurs réunis dans la petite salle de cinéma de l’usine ; en live streaming via la chaîne Vimeo qui permet le streaming en direct de la performance.

DISTRIBUTION

Julien Blondel, Carlo Brandt, Isabelle Caillat, Louan Calvino, Rym Calvino,

Marek Chojecki, Stanislas Delarue, Marc Descatoire, Matteo Divorne,

Roberto Garieri, Delphine Horst, Basiléon Karlen, Hervé Lesserteur,

Olivier Magnenat, Bérangère Mastrangelo, Giusi Sillitti, Suzanna Pattoni,

Lisa Vokatch-Boldyreva, Mavuso Tshabalala, Anaïs Margarone, Sarrasine,

Lisa Bluette Schenk, Rose Tramparulo, Wahiba Wadih.

MISE EN SCENE / CONCEPTION DRAMATURGIQUE ET MULTIMEDIA

Doris Mirescu

CONSLULTANTE A LA DRAMATURGIE  

Jessica Rizzo

DECORS, COSTUMES ET DIRECTION ARTISTIQUE 

Doris Mirescu et Suzanna Pattoni

ASSISTANTE DE PRODUCTION

Suzanna Pattoni

ASSISTANT A LA MISE EN SCENE

Marek Chojecki et Matteo Divorne

CINEASTES/CAMERAS

Rafael De la Espriella, Pascal Grego, Vania Jaikin Miyazaki

CAMERA ADDITIONNELLE

Jeff Bettini

CHEF OPERATEUR ET ECLAIRAGES

Rafael De la Espriella

DJ

Alek Paunovic

DIRECTION TECHNIQUE ET MIXAGE SON 

Zara Bowen

MIXAGE SON

Pawel Chojecki

CONSULTANT ET INSTALLATION VIDEO

Wil Thirion (www.studioediting.net)

CONSULTANT TECHNIQUE

Eric Gasser

MICROS ET EQUIPEMENT SON

Hyperson

GRAPHISME

lindameli.com

PHOTOS ET MISE EN PAGE

Giuseppe Bianco

PHOTOGRAPHIE ADDITIONNELLE

Pier Blattner, Julie Casolo

STAGIAIRE

 Anaïs Margarone

CONTACT

Billeterie

Marek Chojecki

(+41) 79 638 23 09

marek.m.chojecki@gmail.com

Presse

Contact Europe

Anne Laudet

(+33) 06 628 11 628

anne_laudet@yahoo.fr

Contact Suisse

Matteo Divorne

 (+41) 76 616 97 86

matteodiv@outlook.fr

Dangerous Ground Productions, Chemin du Reposoir 30, 1255 Veryier